Comité Régional Gym Champagne Ardenne
2 avenue du Président Roosevelt 51000 Châlons-en-Champagne
Tél 03 26 69 18 42 - Email : gym.champagneardenne@orange.fr

Témoignages

Mickaël, entraîneur à la Renaissance et Madison, responsable technique adjointe à l'Avant-Garde de Troyes partagent leur expérience avec vous.



Comité Régional de Gymnastique de Champagne-Ardenne : Madison, quel est ton métier ? 
Madison :  Je suis responsable technique adjointe du club de l’Avant-Garde de Troyes, donc mon quotidien est d’organiser les galas, de concevoir les démonstrations du club, de m’occuper de l’administration et des financements du club (environ 20% de mon temps au club) et le reste du temps, j’entraîne des filles. J’ai beaucoup de groupes. Tous les soirs je m’occupe des groupes de deux à quatre ans en BabyGym et de 4 à 6 ans en BabyGym aussi mais on commence à toucher un peu à la Gymnastique Rythmique (GR). A partir de 6 ans c’est que de la GR avec un entrainement de deux heures par semaine, à partir de 15 ans on passe à quatre heures d’entrainement par semaine. Je prends en charge également les groupes step et aérobic Gym senior. Il y a aussi un groupe d’excellence qui s’entraîne huit heures par semaine.
Mon club à une particularité : il ne fait partie que du monde du spectacle. On a arrêté les compétitions en 2010 pour se concentrer sur le spectacle. On a créé un groupe excellence, qui est à ma charge, composé cette année de 13 personnes, d’âges variés – 12 à 17ans. On fait des démonstrations lors de manifestations, en général sportives. J’essaie de varier au maximum le type de manifestations pour que ça change d’une année sur l’autre et même sur une même année.
 
CRCA : Quels sont les axes de ton travail que tu préfères ?
Madison : Entraîner. Très largement. Je préfère être prés de mes filles, à leur montrer de nouvelles choses, leur transmettre ma passion, c’est vraiment ça que je préfère. Et l’autre partie de mon métier permet de concrétiser les projets que je montre avec mes filles donc c’est complémentaire.

CRCA : Ce que tu aimes le moins ?
Madison : C’est un peu compliqué comme question je trouve parce qu’en général quand on fait de sa passion son métier, il y a pas grand-chose à dire. Peut-être justement, étant donné que c’est ma passion, j’y consacre beaucoup de temps même en dehors des heures de travail. Par exemple quand je vais sur les démonstrations extérieures je ne suis pas toujours payée pour mais j’y vais souvent parce que ça me fait plaisir et que j’aime voir mes filles réussir.

CRCA : Comment es-tu arrivée à ce poste ?
Madison : En parallèle de mes études d’infirmière, que j’ai toujours rêvé de devenir, j’entraînais bénévolement dans mon club où j’ai moi-même été gymnaste. Un jour on m’a ouvert une porte, mon entraîneur m’a demandé si éventuellement je ne voulais pas me former là-dedans. Donc j’ai passé un BPJEPS* à Orléans où d’ailleurs ma formation d’infirmière m’a bien aidé à acquérir mon BPJEPS. C’était en alternance donc à la suite de cela j’ai eu mon embauche au club, en 2014.

CRCA : Quelles sont les qualités à avoir pour faire un bon entraîneur ?
Madison : Déjà, il faut aimer son métier. Ensuite avoir une bonne relation avec les gens : être avenante, souriante. Faut donner son temps, ne pas compter les heures. Organisée. Mais surtout motivée. Et être créative. C’est d’ailleurs la plus grosse partie de mon travail. Je suis toujours à la recherche d’idées pour les spectacles. En fonction des thèmes des spectacles je dois créer tout le temps de nouvelles chorégraphies.

CRCA : Qu’est-ce que ça apporte de faire de la Gymnastique Rythmique (GR) ?
Madison : ça apporte beaucoup : au niveau corporel, motricité, souplesse, coordination – on en a énormément besoin dans la vie de tous les jours. Je dirai aussi la confiance en soi. Je tire ça de mon expérience personnelle. Quand je suis arrivée au club, j’étais très timide et grâce à la GR j’ai pris confiance en moi. Ça sert aussi à apprendre à se donner des objectifs, à pouvoir progresser, que ce soit dans la GR ou dans la vie, parce que forcément ça déteint sur la vie. Ça sociabilise également énormément puisque l'on travaille en groupe. 

* un des diplômes obligatoires pour exercer une activité d'enseignement, d'encadrement ou d'expertise dans une discipline sportive. 

Témoignages
Comité Régional de Gymnastique de Champagne-Ardenne (CRCA) : Quel est ton métier ?
Mickaël : Je suis éducateur sportif, j’encadre de tout âge, de la petite enfance jusqu’aux ados, filles et garçons. Je suis en partie animateur en école de gym, pour environ 40% de mon temps, où je fais découvrir l’ activité gymnique aux enfants de 3 à 15 ans. Je suis entraîneur pour le reste du temps sur des groupes compétitifs qui sont de niveaux régionaux, inter régionaux et nationaux. Ce n’est pas du tout pareil, après les deux sont plaisants. Pour ma part, je ne suis pas forcément à la recherche du haut-niveau même si j’ aime avoir des résultats avec les gymnastes, mais mon but principal est que les gymnastes se fassent plaisir, dans la découverte de l’activité ou dans la préparation à la compétition. Evidemment, ça fait toujours plaisir quand j’arrive à accompagner des gymnastes en Championnat de France !

CRCA : Ce que tu aimes le moins dans ton travail ?
Mickaël : […]Franchement, comme ça je n’ai pas d’idées. Enfin il y a des contraintes c’est sûr, mais comme dans tout métier il y a des avantages et des inconvénients, comme travailler sur de nombreux  week-end par exemple. Aller en compétition fait partie du travail puisque c’est l’aboutissement des entraînements mais c’est vrai que cela prend du temps.  Sinon, la tranche d’ âge avec laquelle j’aime le moins travailler, c’est les 3 – 4 ans.

CRCA : Une journée de travail réussie ?
Mickaël : Quand j’arrive à faire le programme que j’avais prévu, que les enfants repartent avec le sourire, qu’une progression est visible et qu’ils ont l’envie de revenir à la séance suivante.

CRCA : Qu’est-ce que tu voulais faire comme métier quand tu étais petit ?
Mickaël : J’ai toujours voulu être entraîneur. J’ai commencé la gym à 4 ans. Au fur à et mesure des années j’ai eu envie d’encadrer donc j’ai commencé à encadrer les écoles de gym quand j’avais 11/12 ans et après j’ai eu un petit groupe à moi pour de l’entrainement compétitif vers 15/16 ans.  Je suis resté dans cette voie : arrivé au lycée j’ai passé le BAC pour pouvoir ensuite partir à Nancy où j’ai passé le Brevet d’Etat* et ensuite j’ai directement été embauché par le club de la Renaissance. Dans la foulée j’ ai pris des responsabilités au niveau départemental (où je suis Délégué Technique Général depuis maintenant 13 ans) et je me suis investi également au niveau régional où je suis toujours présent.

CRCA : Qu’est-ce qui fait un bon entraineur ?
Mickaël : Il n’est pas nécessaire d’être gymnaste pour être entraîneur. Le plus important c’est la motivation. Il faut un bon contact, être dans le relationnel et être pédagogue pour pouvoir donner envie. Il faut être ponctuel aussi… si, si c’est mon cas ! Tout le monde vous le dira !
 
CRCA : Qu’est-ce que la gymnastique pour toi ?
Mickaël : C’est un sport de découverte et de développement corporel pour la petite enfance. La gym développe toutes les parties du corps, la coordination, la sociabilité, tout un tas de choses.
Sur la gymnastique en elle-même, on entend souvent dire que c’est difficile, que ça fait peur… mais c’est comme chaque discipline, il suffit de l’amener correctement et de façon évolutive pour faire progresser la personne à son rythme. Après il y a des qualités qui permettent de faciliter l’apprentissage de la gym comme la souplesse, la coordination mais ça ne fait pas tout ! Par exemple, la souplesse n’ était pas du tout mon fort et cela ne m’a pas empêché de faire de la gym pendant des années et d’accéder aux championnats de France ! Le plus important reste la motivation, l’envie d’avancer, oser des choses, oser se faire peur et surtout prendre du plaisir car sans cela on ne peut avancer correctement dans l’apprentissage de la gym ou en général d’ailleurs.

CRCA : La gym en trois mots ?
Mickaël : Passion, motivation et se dépasser.

CRCA : Quel est ton projet au sein de ton club pour cette nouvelle saison ?
Mickaël : Sur la partie compétitive, amener les gymnastes jusqu’au plus haut-niveau, jusqu’aux championnats de France si on peut. Après pour les loisirs, on essaye que tous les enfants aient leurs couleurs. On a mis en place 2 évaluations Access Gym l’année dernière, il faut voir ce qu’on fait cette année. Mais le plus important comme je disais tout à l’heure, c’est qu’ils prennent plaisir à venir à chaque séance et qu’ils puissent observer leurs progrès au fur et à mesure des entraînements.

*diplôme obligatoire pour exercer une activité d’enseignement, d’encadrement ou d’expertise dans une discipline sportive

Lundi 19 Septembre 2016
Rafaèle Galliot
Lu 334 fois

Actualités | Comité Régional | Evolugym | Formations | Compétitions | Infos Techniques | Résultats | La GYM recrute en Champagne-Ardenne | Les Clubs en Champagne-Ardenne | Espace réservé dirigeants de clubs | Communiqués de presse | Les métiers de la Gym | Téléchargement | Archives | Liens | Éditos Grande Région